Emballer ses cadeaux de Noël

Ça y est ! Vous avez trouvé LE cadeau parfait pour tout le monde. C’est très bien, mais vous ne pensiez, quand même, pas avoir fini ? Il reste encore à emballer tout ça. Et l’emballage, ce n’est pas une étape anodine. On ne se contente plus de dissimuler l’objet, non. C’est tout un art, une véritable communication non verbale.

Il faut savoir créer l’émerveillement dans les yeux de nos bambins quand ils découvrent les paquets au pied du sapin, et s’ils sont tous recouverts du même emballage « jouet-factory » l’effet sera moins « ouah! ».
Un emballage en révèle beaucoup sur nous, sur notre créativité, notre organisation face à la tâche et en dit long au destinataire du paquet.

Des matières pour créer la magie

Bonne nouvelle, le budget emballage n’empiétera pas sur celui des cadeaux. De nombreuses matières, loin d’être onéreuses vont vous permettre d’emballer avec goût toutes ces boites pleines de surprises.

Il est vrai qu’on avait l’habitude jusque là de choisir les papiers cadeaux les plus bariolés possible, pour l’aspect fête. Mais quelques petits « trucs » et techniques ont rendu l’utilisation de papiers recyclés tel que le kraft très tendance. Le côté neutre de cet accessoire industriel est même un avantage, il permet de mettre en valeur les petits agréments ajoutés. Un fil en coton de couleur transformera l’apparent colis en paquet sobre, classe et moderne.

Aujourd’hui, on peut se permettre d’utiliser des matières, autrefois boudées pour les fêtes, on peut même recycler des articles les plus improbables pour créer la surprise et forcer l’admiration.
Du papier uni blanc ou noir, relevé grâce aux paillettes de la « tête-à-maquiller » de la petite dernière.
Les gommettes qui n’intéressent plus feront fureur pour ornementer un paquet un peu trop banal.
On peut même aller plus loin en remplaçant les points de colle ou de scotch avec les petits magnets de frigo et ainsi donner du volume, ou même vider un œuf et le peindre pour qu’il puisse recevoir un petit message.

La boîte et la carte

Deux éléments essentiels de la confection de paquets ne doivent pas échapper à notre vigilance.

D’une part la carte. Il n’est pas rare qu’un préposé aux cadeaux face la distribution générale, il faut bien indiquer à qui ra chaque paquet. Une petite carte adjointe au nœud ou un stylo or ou argent pourra faire l’affaire. On peut même tracer le nom à la colle liquide et saupoudrer des paillettes. Tous les moyens sont bons pour ne pas dévoiler le secret du père Noël.

D’autre part, le contenant. Car, oui, parfois l’objet à offrir est vendu nu, ou bien dans des boîtes aux formes dignes de l’exposition universelle. Il faut composer avec et œuvrer d’ingéniosité pour la décorer de manière agréable, ou en créer une nouvelle soit même. N’importe quelle boite fera l’affaire, de la brique de lait découpée et pliée en écrin, à la célèbre boîte à chaussures. Cette dernière est un classique. Sa forme carrée et sa rigidité en font une alliée de taille pour cette situation.

Munissez-vous, en priorité, d’un ciseau et de colle.
La première des étapes est de cacher les étiquettes impossibles à enlever sans arracher la moitié de la boite. Badigeonnez-les cotés de la boite de colle afin d’y appliquer un papier de votre choix.
Évitez de trop charger le bas, le gros du travail se fera sur le couvercle. Vous pouvez entremêler du bolduc de différentes couleurs façon tissage dans un coin du couvercle, ou attacher une petite branche de sapin avec un bout d’une guirlande en fin de vie, laissez libre court à votre imagination.

Et voilà, il est temps de s’y mettre. Vous verrez qu’en plus d’être fière de vos œuvres d’art, toutes ces couleurs et ses rubans sont une véritable thérapie qui nous plonge dans la joie des fêtes.

Speak Your Mind

*